Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

62 articles avec en moselle et en lorraine

Pour les élus locaux, c'est la "quadrature du cercle"

Publié le par Julien Freyburger

Après avoir augmenté les impôts et taxes pesant sur les particuliers et les entreprises de plus de 90 milliards d'euros, le Gouvernement réduit de manière drastique les dotations aux Collectivités territoriales. Pour la Ville de Maizières-lès-Metz, cela représente une baisse de près d'un million d'euros sur 1,3 million... le tout, sur trois exercices budgétaires.

Pour autant, il nous faut rester offensifs, faute de quoi la situation de nos entreprises - et donc de l'emploi - continuera durablement à se dégrader. J'ai essayé de traduire ce défi qui s'apparente à la "quadrature du cercle" dans mon dernier édito municipal.

Lors des dernières échéances électorales, vous m'avez accordé une double marque de confiance. Confiance dans ma capacité à défendre notre territoire et notamment Maizières-lès-Metz au sein de l'Assemblée départementale et une confiance renouvelée à l'égard de la Municipalité que j'ai l'honneur de conduire depuis une année.

Plus qu'une simple satisfaction du travail déjà accompli, c'est un encouragement formidable à faire toujours plus et mieux au bénéfice de tous. Un mandat électoral n'est pas un but, il est un moyen pour faire bouger les choses. Nos compatriotes attendent des élus le respect de leur parole et qu'ils se retroussent les manches.

Nous nous étions engagés à ne pas augmenter les taux des impôts locaux pour les Maizièrois. Parole tenue ! C'est un effort financier considérable à une époque où le Gouvernement étrangle nos Collectivités, contraintes pour beaucoup d'entre elles à trouver de nouvelles ressources, non pas pour en faire plus, mais pour ne pas en faire moins...

A Maizières-lès-Metz, la Majorité municipale a fait le choix de voter un budget de combat.

Combat sur le front de l'investissement et de l'amélioration de notre qualité de vie. Les projets structurants pour notre commune sont nombreux : maison de santé pluridisciplinaire, parking qualitatif au centre-ville, maison d’assistantes maternelles, réhabilitation de la Maison des Sœurs, isolation des bâtiments publics dont les écoles, réflexion sur la création d’un groupe scolaire au Val Maidera, aménagement et rénovation des cheminements piétonniers…

Combat sur le front de la solidarité et de l'emploi. Nous avons conforté les moyens des structures qui ont vocation à mettre le pied à l'étrier à nos jeunes et aux personnes en situation de grande difficulté.

Combat pour la sécurité de tous. Comme nous l'avions promis, les effectifs de la police municipale et des accompagnatrices scolaires dans les bus ont été renforcés, la mise en place de la vidéo-protection de l’espace public a été votée, nous avons rétabli l’éclairage public et nous réalisons la sécurisation de nos rues.

Combat pour le « vivre ensemble ». Nous maintenons notre effort à destination de nos associations, de nos écoles et nous maintenons ou baissons les tarifs communaux aux Maizièrois, ajustant ceux des usagers extérieurs.

Vous le constatez au quotidien, Maizières-lès-Metz reprend des couleurs grâce à l'investissement des élus et des services de la Ville. Chacun peut le mesurer en se promenant dans nos rues.

Dans cette période compliquée, à tous les niveaux, vous pouvez compter sur notre ferme détermination à envisager l'avenir avec force et confiance, en mobilisant tous les leviers possibles.

Partager cet article

Redécoupage des cantons de la Moselle : seuls les grands ciseaux du Gouvernement fonctionnent !

Publié le par Julien Freyburger

On attendait des réponses claires du Gouvernement et du Parti socialiste sur la crise, la compétitivité des entreprises, le pouvoir d’achat des ménages ou de vrais moyens de lutte contre le chômage et la précarité. De tout cela les Français ont fait leur deuil car il n’y a pas de ligne politique et encore moins de volontarisme à un moment où la France en aurait tant besoin.

 

En revanche, quelle imagination de la part du PS sur le redécoupage des cantons… En Moselle, nous sommes comblés par tant d’audace ! La démarche initiée débouche sur un découpage ultra-partisan du territoire et, cerise sur le gâteau, une augmentation du nombre de conseillers généraux à un moment où les finances publiques sont déjà si mal en point.

 

Je me souviens des commentaires des dirigeants du PS inspirés par le découpage des circonscriptions mosellanes : ils n’avaient pas de mots assez forts pour s’indigner de la réunion dans une même circonscription de l’Ile St-Symphorien à Longeville-lès-Metz et de la Nouvelle-Ville messine…

 

Aujourd’hui, les Socialistes réunissent dans un même canton des villages comme Sillegny et Chérisey dans le Vernois avec des communes riveraines de la ville de St Avold. Normal… comme ce pouvoir plus prompt à tenir de grands ciseaux qu’à préparer l’avenir de notre Pays.

Partager cet article

L'exercice du pouvoir par le PS : faible mais pas humble

Publié le par Julien Freyburger

Chaque jour apporte son cortège de nouvelles préoccupantes : chômage en hausse vertigineuse, déficits publics abyssaux, dépenses publiques incontrôlées, plus haut niveau de prélèvements de toute l'histoire contemporaine de notre pays et croissance en berne voire négative en 2013... Un cocktail explosif qui ne semble pas émouvoir outre mesure le couple exécutif qui tente de gouverner la France. La période d'essai dure depuis presque un an et, pour l'heure, n'est guère concluante si l'on veut conserver un ton mesuré. Mais si l'on tend l'oreille, on s'aperçoit que Jean-Marc Ayrault s'estime satisfait de sa première année passée à l'Hôtel Matignon. On n'est pas loin de l'exercice d'autopersuasion devant un peuple qui souffre, médusé par tant d'assurance aveugle.
 

Dans le même temps, on assiste à des scènes dignes d'un régime autoritaire, à l'instar de l'enlèvement manu militari par le maire PS d'Hayange (appliquant certainement une consigne de l'appareil socialiste) de la plaque commémorative de l'impuissance et des effets de manche électoraux d'un François Hollande suscitant de faux espoirs auprès des sidérurgistes, le tout depuis le toit d'une camionnette.


Toujours dans le même temps, le projet Skylander prend malheureusement l'eau et ne verra jamais le jour à Chambley, la terre promise du président PS du Conseil régional de Lorraine. Et l'initiateur du projet affirme dans un propos parfaitement univoque qu'il n'est nullement question de rembourser les 21 millions d'euros d'argent des Lorrains qui lui ont été avancés par la majorité régionale... Après tout, si ce n'est pas prévu, pourquoi se poser des questions ?


Ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d'autres... et je n'ose imaginer un seul instant les réactions de certains caciques socialistes si de tels sujets avaient été à mettre au passif de l'UMP et de ses partenaires. Je n'ose imaginer la furie médiatique qui aurait immanquablement condamné sans appel et sans possibilité de rachat des responsables désignés à la vindicte publique. Inutile par ailleurs d'évoquer les grandes leçons moralisatrices régulièrement administrées par des socialistes nécessairement vertueux et "du bon côté de la force"...


Chacun sait aujourd'hui que la vertu n'est pas systématiquement l'apanage de ceux qui crient le plus fort et que face aux difficultés, il faut se montrer courageux et connaître sa feuille de route. Le tout en respectant ses adversaires qui ne méritent certainement pas de figurer au panthéon des "cons" malgré l'initiative blâmable d'un syndicat de magistrats dotés d'une certaine bonne conscience de gauche.

 

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>