Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

67 articles avec autour de metz

Editorial municipal de juillet 2016

Publié le par Julien Freyburger

Le contexte général ne nous épargne pas beaucoup : sécheresse historique au niveau des dotations de l’Etat, pluies historiques dans la région et partout en France et propos quelque peu hystériques tenus par des personnes en mal de reconnaissance, ici et ailleurs.

Le contexte maizièrois est quant à lui plus favorable même s’il peut toujours être amélioré. La Ville connaît une attractivité grandissante et jouit d’une réputation qui se renforce de jour en jour. Pour s’en convaincre, il suffit de constater avec enthousiasme que la demande d’installation à Maizières-lès-Metz excède de beaucoup l’offre, que ce soit sur le plan de l’accession à la propriété que sur celui de la location. Idem pour les entreprises dont les projets ont tendance à se multiplier ces derniers temps. Une illustration parmi d’autres : le gros investissement consenti sur l’ancien site de l’usine « Lutetia » qui est en cours de déploiement.

Une nouvelle dont on se serait tous passés, moi le premier : le réajustement fiscal opéré en 2016 qui permettra à notre Ville d’engranger 200 000 euros de recettes en plus, à mettre en balance des 2 millions d’euros dont l’Etat nous prive depuis 3 ans. Je ne me suis pas engagé pour cela et, je le sais pertinemment, aucun Maizièrois n’accueille cette nouvelle avec joie même si vous êtes nombreux à me dire que vous comprenez parfaitement la situation.

Une moins mauvaise nouvelle tout de même (et non une bonne nouvelle) : devant la pression des Maires de France qui ne savent plus comment équilibrer leurs budgets, le Président de la République a annoncé à l’occasion du Congrès de début juin que la nouvelle baisse des dotations de l’Etat pour 2017, consécutive et cumulative à toutes celles qui l’ont précédée, ne correspondra qu’à la moitié de ce qui était annoncé. On continuera de perdre mais moins !

J’ai immédiatement eu la conviction que cette moins mauvaise nouvelle devait profiter aux Maizièrois même si nous sommes parmi les communes dont les services à la population sont les plus nombreux et la fiscalité la plus basse (réajustement compris). C’est la raison pour laquelle personne ne paiera la taxe sur l’électricité en 2017 puisque le taux proposé au Conseil municipal sera de 0 et, par ailleurs, les tarifs du périscolaire prévus pour la prochaine rentrée vont être revus à la baisse.

Alors que le Gouvernement nous transfère sans arrêt de nouvelles charges sans aucune compensation, que les dotations fondent comme neige au soleil, vous pouvez compter sur notre détermination à nous adapter au mieux à la situation, en faisant preuve de pragmatisme et d’esprit de responsabilité au service de Maizières-lès-Metz, Ville dont nous sommes tous fiers.

Bel été maizièrois et à très bientôt le plaisir sans cesse renouvelé de vous revoir.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

Editorial municipal d'avril 2016

Publié le par Julien Freyburger

A l’heure du retour du printemps, la nature reprend ses droits après la traditionnelle période de repos végétatif et les activités de plein air se multiplient à mesure que les journées s’allongent. Ces moments de renouveau contribuent à l’épanouissement de tous, la lumière et la douceur ayant une influence avérée sur notre état d’esprit et notre humeur.

En ce qui me concerne, j’en avais un peu besoin, tant les « découvertes » de ces derniers mois ont contribué à entamer un moral pourtant très solide. Un collègue maire du secteur, jeune retraité, ne m’avait-il pas dit à l’occasion de ses vœux : « toi comme moi sommes très heureux d’exercer ce beau mandat de maire mais force est de constater que nous sommes élus au pire moment… » ? Baisse historique des dotations de l’Etat, transferts de charges vers les communes sans compensation, décisions gouvernementales affectant nos budgets, notamment en matière de ressources humaines… sans que nous puissions influer sur quoi que ce soit.

Cette situation, la Municipalité et moi-même l’avions, au moins en partie (pour ce qui était clairement annoncé à l’avance) prévue et anticipée. Je ne regrette par ailleurs pas un seul instant d’avoir renforcé, même modestement, nos services là où cela était indispensable. Songeons qu’avant l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, il y avait dans certains bus scolaires une seule accompagnatrice pour soixante enfants ! Songeons que nos équipements scolaires et sportifs étaient presque tous dépourvus d’isolation, ce qui en faisait de vraies passoires énergétiques ! Il ne s’agit là que de quelques exemples parmi tant d’autres.

Mais les « découvertes » ne s’arrêtent pas là. En examinant de façon rigoureuse et détaillée l’ensemble des domaines municipaux, nous avons constaté avec effroi que des sujets pourtant primordiaux avaient été totalement délaissés auparavant. Deux informations doivent être portées dès maintenant à votre connaissance : un premier dossier sensible, hérité de la gestion antérieure, m’a conduit à saisir la Justice en vertu de mon obligation légale, en tant que maire, de « signalement renforcé ». Le deuxième dossier concerne l’informatique et la téléphonie de la Ville qui font actuellement l’objet d’un audit par un cabinet spécialisé. Au cours des années écoulées, la Ville de Maizières-lès-Metz a dépensé dans ce domaine l’équivalent de la moitié du même budget mais… de la Ville de Metz ! Et rien ne fonctionne correctement, c’est le moins que l’on puisse dire.

Très prochainement, j’aurai l’occasion de revenir sur ces dossiers pour que chaque Maizièrois dispose de l’intégralité de ces éléments.

En attendant, je vous souhaite un printemps agréable dans notre Ville qui mérite décidément du soin et de l’attention.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

Editorial municipal de janvier 2016

Publié le par Julien Freyburger

L’année 2015 se termine comme elle a commencé, dans l’horreur d’attentats au cours desquels tant de personnes qui ne demandaient qu’à vivre se sont retrouvées sous le feu de barbares des temps modernes. Des barbares déstructurés, fanatisés et déshumanisés prêts à tout au nom d’une religion qu’ils ne connaissent même pas.

Comme vous, mes pensées vont vers celles et ceux qui ont été les victimes de ces crimes abominables, particulièrement vers ceux qui entretenaient des liens forts avec leur famille maizièroise. Leurs visages ne me quittent pas un instant, leur souvenir ne s’éteindra jamais.

Face à cette situation, nous devons rester debout et ne pas céder à la peur. Nous devons continuer à vivre pleinement, en harmonie avec notre entourage, nos voisins, nos contemporains. La Ville de Maizières-lès-Metz, dès les heures qui ont suivi les attentats, a décidé, sous mon impulsion, de maintenir toutes les manifestations qui participent de notre « vivre ensemble ». L’Humanité n’a pas à faiblir un instant devant ceux qui voudraient nous plonger dans l’abîme.

Pour autant, il est de notre devoir à tous d’être vigilants. Il est de mon devoir en tant que maire d’assurer dans les meilleures conditions possibles la sécurité publique dans notre Ville.

En lien avec les services de l’Etat et les forces de l’ordre auxquelles je veux rendre un hommage mérité et appuyé, j’ai décidé d’armer la Police municipale. Ce sujet essentiel à mes yeux, préparé de longue date, est destiné à vous protéger et à assurer la possibilité pour nos policiers de réagir le cas échéant.

Après le renforcement des moyens de la Police municipale et la mise en œuvre dans les prochains mois de l’ensemble de la vidéo-protection de l’espace public, l’armement de nos hommes complètera ce dispositif que j’ai voulu le plus efficace possible.

« Vivre ensemble » et vigilance au service de tous guident notre action.

En attendant le plaisir de vous retrouver, je vous souhaite du fond du cœur de très bonnes fêtes de fin d’année et le bonheur d’être ensemble, en famille et dans notre Commune.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>