Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

67 articles avec autour de metz

Editorial municipal d'avril 2017

Publié le par Julien Freyburger

Alors que la France s’apprête à élire le président de la République et les représentants de la Nation que sont les députés, je souhaite vous faire part de quelques sujets de préoccupation – voire d’inquiétude – mais aussi de confiance – voire de joie.

Au titre des sujets de préoccupation – voire d’inquiétude, le niveau du débat politique actuel dans le « Pays des Lumières » n’est guère satisfaisant. On se laisse trop facilement tenter par les annonces médiatiques sans lendemain, les mises en cause en tous genres et la superficialité de propos tenus publiquement sans analyse préalable et sans réelle profondeur.

Ce constat, largement partagé, se manifeste malheureusement parfois au niveau municipal… Que n’avons-nous entendu au sujet de mon supposé départ de la mairie pour voguer vers d’autres horizons, plus « honorifiques » ou « valorisants », comme l’Assemblée Nationale ? Rien ne pouvait arrêter mon ambition, par définition sans limite, et je n’aurais éprouvé aucun état d’âme à quitter Maizières qui, à l’instar d’autres parcours, n’aurait été pour moi qu’un « marchepied » vers des lieux de pouvoir forcément plus intéressants…

C’est mal me connaître et mal connaître l’enthousiasme et l’investissement de la Municipalité. Je fais le choix de Maizières parce que je suis honoré et fier du soutien massif que vous nous avez témoigné, parce que j’aime ce que je fais, j’aime ma Ville et les Maizièrois dans leur diversité. Je n’ai pas besoin de vivre « sous les dorures de la République » pour me sentir bien et surtout, je l’espère, utile à la Collectivité.

Autre sujet de préoccupation qui devient, grâce à tous les efforts mis en œuvre, un motif de confiance : la baisse des dotations aux communes. Je ne citerai que deux chiffres, le montant des dotations perçues au cours du mandat 2008-2014 (avant les élections municipales) et le montant des dotations perçues et à percevoir au cours du mandat 2014-2020 (depuis que je suis maire) : 58 millions d’euros sous la précédente municipalité et moins de 40 millions d’euros au cours du mandat actuel, soit une baisse de plus de 18 millions d’euros (dotations communautaires avant fusion et dotation globale de fonctionnement) !

Alors que nos prédécesseurs ont bénéficié de moyens considérables pendant leur mandat, ils n’ont jamais consenti à baisser impôts locaux et tarifs municipaux… mais, aujourd’hui, avec 18 millions d’euros en moins, certains d’entre eux s’étonnent que nous ne le fassions pas… J’aimerais tant le faire mais à quel prix en matière de services rendus à la population ! Alors oui, je l’avoue : je préfère sourire voire rire de certains propos tenus par l’opposition municipale plutôt que d’en pleurer. Au moins, ils me rendent, d’une certaine façon, service en me permettant d’assister à une comédie de boulevard à moindre frais.

Un dernier sujet dans le cadre de cet éditorial, vraiment réjouissant : Maizières-lès-Metz, grâce aux efforts de tous, à commencer par les acteurs de la Ville, parvient à dégager les marges nécessaires pour croire en l’avenir en investissant dans de beaux projets et en remettant « à niveau » un patrimoine municipal longtemps délaissé. Vos encouragements et soutiens manifestés en de nombreuses circonstances en sont la meilleure des récompenses.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

Editorial municipal de janvier 2017

Publié le par Julien Freyburger

A quelques mois d’échéances nationales, ma liberté de parole est plus limitée qu’à l’accoutumée dans le cadre de cet éditorial. C’est la loi.

 

Qu’importe puisque j’ai néanmoins la possibilité d’exprimer tous mes vœux de bonne, d’heureuse nouvelle année à chacune et chacun d’entre vous, en y associant vos parents, amis et proches.

 

J’ai aussi une pensée pour celles et ceux qui nous ont quittés et qui demeurent présents dans nos cœurs. « C’est la vie » dit-on, même si celle-ci peut parfois s’avérer difficile.

 

Nous connaissons tous des moments de bonheur et de succès mais aussi des échecs, des peines ou des obstacles qu’il paraît compliqué de franchir en étant seuls.

 

Ce constat, vieux comme l’humanité, me renforce dans une conviction : la vie de la cité, c’est-à-dire la démocratie locale et l’ensemble de ses manifestations, est fondamentale, comme l’est la Commune, institution républicaine de proximité.

 

Or, le mouvement suivi aujourd’hui, à travers les projets d’une certaine technostructure assez éloignée de la réalité, tend à affaiblir le rôle des communes et de leurs organes.

 

Pour ma part, je ne soutiens pas un seul instant ce mouvement qui n’existe qu’au nom d’une fausse modernité.

 

Je suis résolu à me battre sans relâche pour notre Ville et, plus largement, pour que vivent les communes qui sont le socle de notre République.

 

Excellente année 2017 à Maizières-lès-Metz et à vous tous !

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

Editorial municipal d'octobre 2016

Publié le par Julien Freyburger

La rentrée est désormais derrière nous. Pour les plus jeunes, leurs parents et leurs familles (sans oublier la communauté éducative et les services municipaux), c’est un rendez-vous important que l’on prépare généralement à l’avance et dont on peut se souvenir longtemps. Le jour « J », alors que plusieurs élus étaient mobilisés dans différents établissements scolaires, j’ai effectué le tour de notre ville, de ses écoles et de son collège, en ayant un œil vigilant sur la situation et une pensée pour tous les jeunes Maizièrois, particulièrement ceux qui gravissaient un échelon supplémentaire. J’avais alors en tête les visages et les sourires des élèves de CM2 auxquels j’ai remis, juste avant la trêve estivale, les dictionnaires destinés aux futurs collégiens, statut qu’ils ont acquis depuis.

Vous êtes nombreux à l’avoir constaté, et à l’avoir dit, la municipalité a tout fait pour que cette rentrée 2016 se déroule dans les conditions les plus favorables, à la fois dans l’environnement éducatif et dans la ville en général. Entretien, nettoyage, réparations en tous genres, aménagements… beaucoup d’efforts sont accomplis pour améliorer, embellir et développer notre « cadre de ville » auquel nous sommes tous attachés. C’est un travail permanent qui demande investissement et abnégation, en ayant en permanence le souci de bien faire avec des moyens à la baisse, du fait du niveau des dotations de l’Etat que le gouvernement a fait le choix de réduire drastiquement. Ce contexte inédit, qui dure depuis plusieurs années maintenant, nous conduit à faire preuve de plus d’audace et d’imagination qu’aucune autre équipe municipale depuis l’après-guerre et l’immense chantier de reconstruction de Maizières. Nous nous retroussons les manches sans faiblir en ayant une préoccupation majeure : apporter une contribution utile et positive à notre ville.

Dans cet ordre d’idées, mon devoir est de rappeler à chacun ses responsabilités. Je sais pertinemment que l’immense majorité des Maizièrois n’a besoin de qui que ce soit pour savoir ce qui est à faire. Néanmoins, des troubles constatés il y a belle lurette – et qui perdurent depuis avec plus ou moins d’intensité – sont légitimement insupportables aux yeux de la majorité. Les exemples ne manquent pas mais certains, à l’instar des nuisances sonores découlant des locations de salles ou des atteintes à la salubrité publique, sans parler des rassemblements diurnes et nocturnes sur la voie publique, ne sont plus tolérables.

C’est avec la plus grande fermeté, quitte à « toucher là où cela fait mal » (c’est-à-dire au portefeuille !), que la municipalité agit et agira de plus en plus pour endiguer ces phénomènes qui gâchent le quotidien des personnes qui ne demandent qu’à vivre normalement.

N’oublions pas ce que dispose l’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 : « la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui (…) »

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>