Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Avec Jean-Louis Borloo dans les rues de Metz

Publié le par Julien Freyburger

Visite_Borloo_Metz.jpg


Un Ministre d'Etat rue Serpenoise, ça ne passe pas inaperçu ! Et quand il s'agit de Jean-Louis Borloo, venu soutenir Laurent Hénart, Anne Grommerch-Brandenbourger, Jean-Luc Bohl et leurs colistiers, le succès est au rendez-vous.

Jeunes ou moins jeunes, nombreux étaient les Lorrains rencontrés ou croisés à cette occasion qui ont manifesté spontanément leur sympathie à l'égard de notre groupe menant une campagne à la fois sérieuse et souriante. Le soleil messin était aussi de la partie.

Une manifestation supplémentaire de ce que je ressens au contact des gens : un sondage ne fait pas une élection ! La campagne s'intensifie et c'est tant mieux.

Partager cet article

Metz, le 1er mars 2010 : un très beau meeting européen

Publié le par Julien Freyburger

Meeting_METZ010310.jpg


Le parc des expositions de Metz Métropole a accueilli hier soir un grand meeting de la campagne régionale de Laurent Hénart et de ses colistiers.

Trois chefs de gouvernement étaient présents pour soutenir notre liste : outre François Fillon qui a effectué le déplacement malgré un emploi du temps très chargé lié à l'actualité dramatique de la fin de la semaine dernière, Jean-Claude Juncker, Premier ministre du Luxembourg et Peter Müller, Ministre-Président du Land de Sarre, nous ont fait l'honneur de leur participation à cet important rendez-vous.

Dans une excellente ambiance, plus d'un millier de participants venus des quatre départements lorrains ont manifesté leur volonté de changement à la tête de l'exécutif régional. Parmi eux, les élus, nationaux et locaux, étaient présents en nombre.

Au-delà du contenu des interventions - riche, stimulant et parfois même d'une très grande intensité - deux réflexions me viennent à l'esprit.

La première est directement liée à ce que j'ai pu dire et écrire, au milieu d'interventions similaires émanant de personnes plus qualifiées et expérimentées que moi en la matière, au sujet de la coopération transfrontalière initiée par la majorité sortante du Conseil régional de Lorraine, propos fortement contestés par les soutiens de cette dernière.

Eh bien ! Cette réunion illustre parfaitement les assertions contestées. Malgré la proximité philosophique entre Jean-Claude Juncker, Peter Müller et la démarche portée par Laurent Hénart, à laquelle on peut ajouter de vrais liens d'amitié entretenus depuis de longues années, il y a fort à parier que les chefs de gouvernement luxembourgeois et sarrois se seraient diplomatiquement abstenus si Jean-Pierre Masseret et son équipe s'étaient particulièrement illustrés dans la coopération transfrontalière.

C'est donc le contraire qui s'est passé et Monsieur Masseret a eu tort de critiquer ses "homologues" (n'oublions pas leur rôle dans la Grande Région mais aussi au plan européen et international...) en les prévenant qu'une franche explication pourrait avoir lieu s'il était réélu. C'est à la fois absurde et déplacé... et étonnant de la part d'un président sortant.

Cette attitude me conduit à évoquer une seconde brève réflexion. En effet, les socialistes réclament depuis longtemps à cor et à cri l'émergence d'une Europe sociale et d'une Europe politique. Ils ne sont certes pas les seuls, loin s'en faut.

L'Europe politique consiste avant toute chose à prendre des positions communes fortes au plan communautaire, qui pèsent sur la vie internationale. Mais elle commence au plan local quand les décideurs publics se rencontrent et oeuvrent de façon concertée.

C'est ainsi qu'une déclinaison locale de l'Europe politique, à l'échelle de la Grande Région SaarLorLux, s'est manifestée hier à Metz. Après tout, alors que Lorrains, Luxembourgeois et Sarrois vivent sur un même territoire et ont des habitudes de vie communes, pourquoi ne pourraient-ils pas s'engager et agir ensemble ?

Partager cet article

Elections régionales : le défi lorrain

Publié le par Julien Freyburger

Les élections régionales auront lieu les 14 et 21 mars. J'ai voulu y participer en m'engageant sur la liste conduite par Laurent Hénart, "Priorité Emploi - Rassemblons les Lorrains".

Le projet que nous proposons aux Lorrains correspond aux besoins de notre Région qui, malgré tous ses atouts, accuse un retard significatif dans de nombreux domaines.

En témoignent encore récemment, outre les dernières tendances de l'emploi et du dynamisme économique connues depuis un bon moment, les enquêtes réalisées par deux magazines sérieux : Capital qui met notamment en lumière les sommes considérables investies à Chambley de façon parfois hasardeuse et, surtout, L'Expansion qui, sur la base de critères objectifs et de données analysées par des spécialistes, décerne à la Lorraine le titre peu flatteur de "deuxième région de France la moins bien gérée"...

C'est le recul de l'investissement régional et l'augmentation de la dette qui sont principalement pointés du doigt. Comment concevoir que l'investissement soit revu à la baisse alors que les coûts de fonctionnement n'ont cessé de progresser ? On ne bâtit pas, en outre, une politique régionale en se concentrant sur la communication qui, pour importante qu'elle soit, ne permet pas à elle seule de mener un travail de fond. Même les relations transfrontalières n'ont pas été favorisées alors que la Lorraine est la région la plus européenne !

Malgré le contexte électoral, je ne me réjouis pas un seul instant de la publication de ces indicateurs car l'avenir de la Lorraine nous concerne tous et dépasse évidemment le rendez-vous de mars. Ce sont nos conditions de vie et d'épanouissement en Lorraine qui sont en cause. Jamais je ne pourrai me résoudre à voir de jeunes Meusiens, Meurthe-et-Mosellans, Mosellans et Vosgiens bien formés par les institutions scolaires et universitaires implantées sur nos territoires faire leur vie ailleurs, non par choix mais par obligation ! C'est inacceptable.

L'avenir de notre Région se prépare dès maintenant et le Conseil régional est l'institution qui a la capacité d'initier des politiques fédératrices et innovantes qui n'ont pas tellement eu cours ces dernières années.

Alors, ne confondons pas les enjeux en opposant, comme le font sans vergogne certains soutiens de la majorité régionale sortante, Metz et Nancy ou la Région et l'Etat.

Donnons à la Lorraine les moyens d'une grande ambition fondée sur une volonté forte, celle de rassembler les Lorrains.

Partager cet article