Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Déclaration de candidature aux citoyens de Maizières-lès-Metz

Publié le par Julien Freyburger

Madame, Monsieur, Cher(e) Concitoyen(ne),


Le 23 mars prochain, je solliciterai votre confiance pour les élections municipales.

 

Entouré d’une équipe compétente, motivée et forte de sa diversité, j’ai la conviction que nous pouvons faire beaucoup pour Maizières.

 

Notre Ville a besoin d’une révolution démocratique, en associant pleinement les Maizièrois à la préparation de leur avenir, au lieu de les placer devant le fait accompli.

 

Notre Ville a besoin d’une liberté des initiatives, en soutenant et en accompagnant les associations, les commerçants et les projets individuels, au lieu de vouloir tout verrouiller.

 

Notre Ville a besoin d’une meilleure image, en assurant la promotion de ses nombreux atouts. C’est comme ça que de nouvelles activités s’implanteront dans notre commune (entreprises, commerces, professions libérales, emplois). Il faut remplacer dans les esprits le côté terne, triste et froid qui est trop souvent associé à Maizières, notamment à l’extérieur de la commune.

 

Notre Ville a besoin d’un maire à plein temps et d’élus disponibles et réactifs. Je m’engage à consacrer toutes mes journées à mes responsabilités de maire, en quittant mon travail de juriste à Woippy (je conserverai seulement quelques heures d’enseignement à l’Université de Lorraine car je ne veux pas dépendre exclusivement de mon mandat électif). Je vous propose d’être un « super VRP de Maizières » pour que nous ne devenions pas, définitivement, une cité-dortoir.

 

De bonnes choses ont été faites par la municipalité en place depuis 19 ans. Beaucoup d’erreurs ont aussi été commises. Nous sommes nombreux à penser que la balance penche dangereusement du côté des erreurs (par exemple, déclin des activités, manque d’entretien, travaux insuffisamment réfléchis, insécurité, réforme prématurée et imposée contre l’avis des familles des rythmes scolaires, extinction totale de l’éclairage la nuit sans aucune concertation…).

 

Nous poursuivrons ce qui est bien fait (petite enfance et activités artistiques notamment) et améliorerons ce qui mérite de l’être (démocratie citoyenne, services aux Maizièrois, sécurité, propreté, soin apporté à nos quartiers, écoute et prise en compte de vos attentes et de vos idées…). Pour y parvenir, nous nous engageons à ne pas augmenter les taxes locales.

 

Depuis les dernières élections municipales, en 2008, où vous aviez été 46% à soutenir ma liste, j’ai beaucoup appris à votre contact, à écouter et à comprendre des personnes très différentes.

 

Aujourd’hui et pour l’avenir, je suis prêt à être votre maire en me mettant au service de Maizières et de Tous les Maizièrois, quels que soient leurs idées et leurs parcours.

 

Je ne pourrai faire ceci qu’avec Vous ! Pour y parvenir, je vous propose de préparer ensemble l’avenir de Maizières.

 

Julien Freyburger
Conseiller municipal
Tête de liste Maizières Ensemble

Publié dans Maizières-lès-Metz

Partager cet article

Redécoupage des cantons de la Moselle : seuls les grands ciseaux du Gouvernement fonctionnent !

Publié le par Julien Freyburger

On attendait des réponses claires du Gouvernement et du Parti socialiste sur la crise, la compétitivité des entreprises, le pouvoir d’achat des ménages ou de vrais moyens de lutte contre le chômage et la précarité. De tout cela les Français ont fait leur deuil car il n’y a pas de ligne politique et encore moins de volontarisme à un moment où la France en aurait tant besoin.

 

En revanche, quelle imagination de la part du PS sur le redécoupage des cantons… En Moselle, nous sommes comblés par tant d’audace ! La démarche initiée débouche sur un découpage ultra-partisan du territoire et, cerise sur le gâteau, une augmentation du nombre de conseillers généraux à un moment où les finances publiques sont déjà si mal en point.

 

Je me souviens des commentaires des dirigeants du PS inspirés par le découpage des circonscriptions mosellanes : ils n’avaient pas de mots assez forts pour s’indigner de la réunion dans une même circonscription de l’Ile St-Symphorien à Longeville-lès-Metz et de la Nouvelle-Ville messine…

 

Aujourd’hui, les Socialistes réunissent dans un même canton des villages comme Sillegny et Chérisey dans le Vernois avec des communes riveraines de la ville de St Avold. Normal… comme ce pouvoir plus prompt à tenir de grands ciseaux qu’à préparer l’avenir de notre Pays.

Partager cet article

Affaire « Leonarda » : le Président de la République hors la loi.

Publié le par Julien Freyburger

Je ne m’étendrai pas sur la gestion catastrophique de l’affaire « Leonarda » par le gouvernement et le parti socialiste. En quelques jours, une famille a réussi, du fait de l’incompétence et de la faiblesse structurelle de l’exécutif, à faire vaciller la République.

 

Je ne m’intéresserai pas davantage à la cacophonie inouïe qui règne au sein de la « majorité » censée nous gouverner. Chaque parti,  chaque courant, chaque ponte du PS a un avis différent sur ce sujet, souvent exprimé avec une hargne à peine contenue.

 

On l’aura bien compris : l’affrontement a lieu entre socialistes, la manipulation des lycéens-manifestants émane d’organisations-satellites du parti socialiste et au surplus, au fur et à mesure que des investigations sont menées et rendues publiques, on s’aperçoit que des membres de la famille en cause sont loin de s'être comportés correctement.

 

Il y a plus grave encore : c’est le Chef de l’Etat lui-même qui, par son manque de courage et son incapacité à tenir une position ferme, se place de fait en dehors (ou au-dessus) de la loi républicaine. M. Hollande ne respecte pas les lois et règlements français puisqu’il propose à la jeune Leonarda de revenir ; il ne tient donc aucun compte des quatre années de procédure administrative et juridictionnelle qui ont conduit, de façon indépendante et respectueuse de l’Etat de Droit, au départ de personnes en situation illégale. M. Hollande ne respecte pas davantage les conventions internationales relatives aux droits des enfants puisqu’il suggère et se propose de faciliter la séparation d’une enfant mineure de sa famille. On ne perçoit certainement pas aujourd’hui l’ensemble des effets destructeurs et néfastes de la position présidentielle.

 

Un dernier élément de nature juridique, et non des moindres : dès lors qu’une telle « proposition » (en admettant qu'elle vienne à s'appliquer), par définition créatrice de droits, a été formulée à l’égard d’une personne, comment justifier le refus du bénéfice d’une mesure similaire à une autre personne placée dans la même situation ? La position des pouvoirs publics va se révéler intenable dans un avenir très proche. Merci M. Hollande, vous avez une fois de plus rendu un beau service à notre pays !

Publié dans En France et Ailleurs

Partager cet article