Port du voile intégral et dissimulation de l'individu : que font nos proches voisins ?

Publié le par Julien Freyburger

La question du port de ce qu'il est convenu de dénommer "burqa" dans le vocabulaire courant c'est-à-dire la dissimulation complète du visage et donc de l'individu n'est pas purement hexagonale.

 

Au-delà des interrogations franco-françaises qui transcendent les clivages partisans, notamment au sein de l'opposition socialiste - certains parlementaires dont la députée mosellane Aurélie Filippetti se sont prononcés résolument en faveur d'une loi - force est de constater que le sujet émeut les opinions publiques européennes.

 

Ainsi, avant que ne surviennent des changements politiques qui ont conduit à une démission de son Gouvernement, la Belgique a franchi un pas important dans le sens d'une interdiction générale et absolue du port de la burqa. Les députés belges membres de la commission de l'intérieur de la Chambre ont unanimement approuvé le 31 mars une proposition de loi visant à l'interdire dans l'ensemble des lieux publics.

 

Cette position s'approche de celle de 220 députés membres du groupe UMP à l'Assemblée Nationale qui ont invoqué deux motifs essentiels : la sécurité nécessitant que chacun soit identifiable dans l'espace public et le respect de la dignité de la femme et des principes démocratiques fondamentaux qui sont le substrat d'une société telle que la nôtre.

 

De la même façon, le périmètre concerné par la proposition de loi belge est identique à la solution envisagée en France. C'est l'ensemble de l'espace public qui est visé : voie publique, parcs et jardins, infrastructures culturelles et sportives...

 

Le Danemark s'engage également sur cette voie, après six mois de débats. Le Gouvernement a en effet décidé d'encourager toutes les restrictions au port du voile dans les lieux publics tout en préparant une loi sanctionnant sévèrement les personnes qui imposent cette tenue à des tiers.

 

L'Italie, quant à elle, fait application d'une loi datant de 1975 et interdisant d'avoir le visage masqué en public pour prohiber la pratique en cause. Les Pays-Bas se sont aussi engagés sur la voie d'une interdiction générale.

 

On le constate, le débat sur le voile intégral n'est pas propre à la France. Il s'agit en l'espèce de défendre une position courageuse reposant sur la préservation de valeurs communes aux sociétés démocratiques européennes et qui ont vocation à être partagées par l'ensemble de la communauté nationale, toutes convictions philosophiques, politiques et spirituelles confondues.

Publié dans En France et Ailleurs

Commenter cet article