Journée nationale du Souvenir

Publié le par Julien Freyburger

Dimanche, à Maizières-lès-Metz comme partout en France, la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation a été commémorée. Sous un ciel clément, nous nous sommes recueillis pour honorer la mémoire de toutes les victimes de la barbarie nazie.

 

 Le message des déportés était particulièrement émouvant. Je vous en propose une lecture.

 

" Il y a 65 ans, au printemps de 1945, comme l'écrivit André Malraux, "la vraie civilisation, … la part de l'homme que les camps ont voulu détruire" triomphait de la vraie barbarie.

 

Les dernières citadelles où les nazis détenaient encore des survivants du génocide des Juifs et des Tsiganes, et des rescapés des camps de concentration, s'écroulaient.

 

Ce furent des jours de bonheur et de tristesse pour les survivants. Des milliers de leurs camarades avaient disparu et, au moment même où ils étaient libérés, beaucoup d'autres, emmenés par les SS, agonisaient sur les routes d'Allemagne, dans des "évacuations forcées" et des "marches de la mort" qui n'avaient pour but que de supprimer les témoins de la barbarie.

 

En cette période anniversaire de leur libération, conscients de la dette qu'ils ont contractée envers les libérateurs, les survivantes et les survivants tiennent d'abord à exprimer leur reconnaissance envers les combattants des armées de la coalition antihitlérienne grâce auxquels la part de l'homme qui subsistait en eux fut préservée.

 

En ce jour de mémoire, nous voulons saluer et encourager toutes les initiatives qui vont dans le sens d'un monde de tolérance, de paix, d'amitié et de solidarité entre les hommes et les peuples. La construction d'une Europe unie et pacifique, l'Organisation des Nations Unies, les progrès d'une justice pénale internationale, et les multiples organisations non gouvernementales mobilisant une jeunesse ardente et généreuse, sont autant de signes d'espoir et de raisons de croire en l'avenir.

 

Oui, nous croyons que le printemps refleurira et que l'humanité saura surmonter ses vieux démons, pour autant qu'elle tire les leçons de ses erreurs passées. "

Publié dans Autour de Metz

Commenter cet article

BACH 27/04/2010 22:05


Es tu sur que les gens se souviennent lorsque l'on initie un débat sur l'identité nationale moi perso je ne le crois pas.


Julien Freyburger 29/04/2010 16:50



Tout dépend de la façon dont une question est abordée et de l'état d'esprit qui prévaut lors de la préparation d'un débat, à mon humble avis. N'importe quel thème peut être dénaturé ou manipulé.
Ayant participé à deux débats sur notre identité collective (Metz Ville et Metz Campagne), ce n'était pas du tout mon sentiment, au contraire.
Mais loin de moi l'idée consistant à prétendre que tous les participants à ces débats étaient animés des mêmes intentions. Certains "mauvais" exemples ont, du reste, été largement médiatisés
malgré leur caractère marginal.