FC Metz : carton rouge pour le maire de Metz et sa majorité

Publié le par Julien Freyburger

La décision soudaine du Maire de Metz de retirer précipitamment la candidature de la ville à l’organisation de l’Euro 2016 constitue une triple erreur.

 

Une erreur par sa brutalité : alors que la Ville, le Conseil général de la Moselle et les instances du football travaillent sans relâche depuis de longues semaines sur la candidature messine, le renoncement de Dominique Gros et de sa majorité est vraiment précipité, en plus d’être totalement isolé. Plutôt que de travailler en partenariat et d’associer les autres organes à la réflexion, tous les partenaires sont placés devant le fait accompli sans possibilité de dialogue constructif.

 

Une erreur due à une mauvaise approche budgétaire : les seuls chiffres réalistes découlent du long travail préparatoire effectué par le FC Metz. Ils devaient faire l’objet d’une confrontation importante prévue le 2 mars, soit deux jours après le retrait unilatéral décidé par la majorité municipale messine. De plus, le concours financier de l’Etat reste d’actualité, ce qu’a expressément confirmé le Ministre des Sports David Douillet lors de son passage en Moselle lundi. La rénovation du stade et sa mise aux normes sont une nécessité dans les prochaines années. Le renoncement messin revient à se priver d’importantes participations de l’Etat et des autres collectivités.

 

Une erreur, surtout, du fait de l’absence de vision globale et dynamique de Metz : Dominique Gros a cédé aux arguments de l’aile très à gauche de sa majorité qui, de façon contre-productive, oppose les sujets les uns aux autres. L’Euro 2016 et la rénovation du stade St Symphorien représentent une réelle opportunité pour l’image de Metz, de la Moselle et de la Lorraine, et aussi sur le plan économique. La complémentarité entre une grande infrastructure sportive et l’économie d’une région est une réalité devenue incontournable aujourd’hui. En ce domaine comme en d’autres, il faut avoir une vision de long terme, ce qui n’est malheureusement pas perceptible dans la décision messine, aussi précipitée qu’inopportune.

Commenter cet article

Marc Champeu 06/03/2012 09:32

Bonjour,

On peut se demander également pourquoi Strasbourg et Nancy ont renoncé à construire un stade gigantesque qui ne sera rempli que lors de cette coupe d'Europe. Et puis après, qui remplira les
tribunes ? Il est absurde de croire qu'un nouveau stade attirerait plus de monde ! Ce sont les joueurs que le public vient voir, pas le stade.

A St-Etienne (ville qui a une tradition footballistique un peu plus ancrée que Metz), l'opposition UMP dénonce les dérapages budgétaires alors que la rénovation de Geoffroy-Guichard est la moins
onéreuse de tous les chantiers.

Visiblement, ces stades pour l'Euro 2016 sont des guêpiers dans lesquels il est bon de ne pas mettre le doigt. Travaillez ensemble sur une rénovation de Saint-Symphorien, mais hors du cadre de
l'Euro 2016 !

Grégory 05/03/2012 03:49

L'argent des autres? vrai si les contributions n'étaient que messino-messines ! Effectivement. Pour ce qui est des remarques sur le football réduit par Madame Pallez à un sport d'hooligans, les
milliers de jeunes mosellans aimant ce sport apprécieront. Les raccourcis et le dénigrement ne font pas non plus de bonne politique, Madame l'adjointe au maire. Je suis messin et suis dépité
d'avoir une équipe municipale avec une vision des choses à la petite semaine Aurions nous Pompidou avec des frileux pareil? la politique c'est aussi des élus visionnaire. Le nouveau stade de Metz
en est l'exemple criant.

pw 04/03/2012 19:42

Eh bien, que d'engouement! Oscar du grand n'importe quoi pour le commentaire n°8 !!! Relisez vous... On se croirait dans le sketch de l'addition au restaurant de Muriel Robin! Les élus messins sur
les réseaux sociaux et blogs ca fait "flipper" (et là encore on est épargné par les fautes d'orthographe, de syntaxe et de grammaire).

Julien Freyburger 04/03/2012 23:21



D'accord avec votre commentaire sur le respect de notre langue. C'est à chacun d'y prêter attention. Bien à vous. jf



christiane Pallez 03/03/2012 17:26

etes vous sur que quand les joueurs se tapent dessus devant 2000 collégiens (Metz- Amiens) Metz ait besoin de cette image là? et les messins paient aussi des impots départementaux régionaux et à
l'Etat ! je propose simplement qu'on regarde l'origine des supporters et que chaque commune paie en proportion

Julien Freyburger 04/03/2012 23:20



On ne peut tirer d'un épisode regrettable une règle générale. Le football reste un sport très populaire, à Metz particulièrement.
jf



Daniel Fourrier 03/03/2012 16:51

Les habitants de Maizières les Metz, via leurs impôts contribuent au financement du centre Pompidou et autres réalisations messines... via le conseil général, régional ou l'Etat. Pourquoi diable
voulez vous que nous mettions la main à la poche deux fois.
En terme d'image, c'est bien Metz qui en bénéficie, même si nous en profitons un peu. Pour le stade c'est pareil.

Julien Freyburger 04/03/2012 23:19



CQFD !