Communiqué - non à l'entrave à ma campagne cantonale et au harcèlement dont je suis la cible

Publié le par Julien Freyburger

Depuis plusieurs mois, je vais à la rencontre des habitants du canton de Maizières-lès-Metz, où je suis élu municipal et candidat au Conseil Général. Je mets tout en œuvre pour mener une campagne digne et sérieuse, faite d’échanges avec les habitants du canton sur les questions locales et les difficultés qu’ils rencontrent dans la vie de tous les jours.

 

De nombreuses personnes s’intéressent à ce parcours et certaines ont décidé de m’apporter leur soutien en s’associant à ma démarche, en m’encourageant et en prenant même une part active à la campagne.

 

Visiblement, ce mouvement ne plaît pas à tout le monde. Je peux le comprendre car je respecte les idées de chacun.

 

De là à dégrader très régulièrement, en plusieurs endroits ciblés, mes affiches, polluées de qualificatifs aussi grossiers qu’injustes, il y a une barrière à ne pas franchir qui vient d’être franchie.

 

De là à me harceler téléphoniquement à mon domicile, sous couvert d’anonymat, il y a aussi des limites largement transgressées.

 

Il est vraisemblable que ces agissements destinés à m’impressionner soient intimement liés entre eux. Je ne suis pas du genre à me laisser intimider par des méthodes de voyous.

 

On ne peut pas plaire à tout le monde, surtout quand on mène une campagne dynamique en étant attentif et réceptif aux questions des citoyens, mais je demande simplement que certaines personnes mal intentionnées et surtout très lâches commencent à apprendre ce qu’est le respect d’autrui et des efforts mis en œuvre pour mener une campagne électorale.

 

J’étudie la possibilité d’une plainte débouchant sur une enquête pour que de tels agissements s’arrêtent et soient sanctionnés, conformément à la Loi.

Publié dans Autour de Metz

Commenter cet article