Intercommunalité au nord de Metz : halte au feu !

Publié le par Julien Freyburger

Les débats récents autour de l’intercommunalité dans le nord messin ont pris une mauvaise tournure. Il est temps de revenir à certains fondamentaux.

 

La volonté des communes doit prévaloir. Quand j’entends des élus de la majorité régionale parler d’une réflexion « sous l’égide de la Région », je constate qu’une confusion est savamment entretenue. D’une part, l’intercommunalité n’est pas une compétence du Conseil régional. D’autre part, ces prises de position font abstraction de la libre détermination des communes qui sont les seules collectivités territoriales à pouvoir décider de leur avenir dans le cadre intercommunal.

 

La position du maire communiste de Talange, Patrick Abate, n’est pas exempte de tout reproche. Autant il a le droit de faire des propositions, autant il n’est pas acceptable de le voir contester la légitimité du maire d’Hagondange Jean-Claude Mahler, en faisant référence à des élections « perdues ». Combien d’élections législatives et cantonales M. Abate a-t-il perdues ? Toutes celles auxquelles il s’est présenté ! Et pourtant, nul ne lui conteste sa légitimité en tant que maire de Talange.

 

L’attitude, bien réelle, du PS et du PC, est aux antipodes des propositions présentées comme fédératrices de M. Abate. Quand la gauche a obtenu la majorité des voix au sein de la Communauté de Communes du Sillon mosellan, elle s’est empressée d’écarter le maire d’Hagondange, pourtant principale ville membre de cette intercommunalité.

 

Je constate que les élus de droite et du centre n’agissent pas ainsi. A Metz Métropole, le maire socialiste de la ville-centre est 1er vice-président tout comme dans la Communauté de Communes de Maizières-lès-Metz ou dans la Communauté d’Agglomération de Portes de France Thionville. Il en est de même au sein de la Communauté de Communes du Pays Orne Moselle au sein de laquelle le rapport de force est pourtant nettement à l’avantage de son président, de gauche cette fois.

 

Ce n’est visiblement pas l’attitude du PS et du PC qui, lorsqu’ils sont aux commandes, écartent systématiquement les élus qui n’ont pas la même sensibilité ou tentent de récupérer des opérations intercommunales comme celle de la zone du port de Hagondange-Talange.

 

J’en appelle à un peu de sérénité et à un retour à la logique intercommunale qui veut que les communes œuvrent ensemble dans le seul souci de préparer l’avenir dans les meilleures conditions.

Publié dans Autour de Metz

Commenter cet article