Commémoration de la Victoire et hommage aux "Malgré-nous"

Publié le par Julien Freyburger

Le soixante-cinquième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale a été commémoré partout en France. J'y ai participé dans ma commune, Maizières-lès-Metz, au milieu d'une assistance assez nombreuse composée de citoyens, d'élus, d'officiels, de représentants des associations patriotiques et d'enfants des écoles, sans oublier les jeunes sapeurs-pompiers qui font la fierté de toute la population, les musiciens et choristes qui ne manquent jamais une cérémonie.

 

Cette commémoration fut marquée par une volonté du Président de la République à laquelle sont particulièrement sensibles les Alsaciens et les Mosellans. Dans un beau discours prononcé à Colmar, le Chef de l'Etat a rendu hommage aux "Malgré-nous", forcés de se battre pour une cause qui n'était en rien la leur. Une situation qui a meurtri les corps et les esprits pendant de longues décennies. Une situation due à une "annexion de fait", si douloureuse pour les citoyens français d'Alsace et de Moselle qui ont vécu ces moments dramatiques.

 

L'hommage de la République aux enrôlés de force était d'autant plus indispensable que le silence étouffant depuis la guerre autour de ce fait historique assombrissait encore le souvenir de cette tragédie humaine. Justice est faite.

Commenter cet article

Nicolas HONECKER 09/05/2010 22:33


On peut effectivement se féliciter du respect de la République envers les Malgré-Nous, à l'occasion de ce 8 mai.
N'oublions pas également les "Malgré-Elles", ces femmes d'Alsace et de Moselle qui ont été contraintes de travailler pour les nazis. Ce n'est qu'en 2008 que l'administration s'est décidée à les
reconnaître et à les indemniser.


Julien Freyburger 11/05/2010 19:16



Merci pour ce complément indispensable Cher Nicolas. Le sujet n'est pas suffisamment abordé alors qu'il demeure d'une redoutable actualité en raison de cette reconnaissance, plus que tardive.