Hommes et lieux de culte en danger ?

Publié le par Julien Freyburger

Au début de l'été, un abbé officiant a Toul a été à plusieurs reprises sauvagement agressé. Hier, c'est un lieu de culte musulman situé dans la ville qui a été la cible de tags injurieux et d'actes indignes.

Difficile d'apporter beaucoup plus d'éléments sur ces événements d'une particulière gravité. Dans les deux cas, des enquêtes sont en cours.

Il est cependant indispensable de dénoncer et de condamner avec une grande fermeté ces agissements odieux pour les victimes elles-mêmes, pour les croyants et pour la société tout entière.

Chaque citoyen qui le souhaite a heureusement le droit de vivre sa religion de façon satisfaisante. Au nombre des conditions à faire respecter figurent en bonne place la sécurité des fidèles et des ecclésiastiques et aussi la sûreté des lieux de célébration et de réflexion spirituelle.

Et si, bien entendu, les règles qui trouvent à s'appliquer sur le territoire national découlent de la forme républicaine de notre régime et émanent donc, concrètement, du pouvoir temporel, celles-ci doivent garantir la liberté de conscience et de célébration du culte de son choix.

Il s'agit de préserver une liberté fondamentale. Pas moins que cela. A une époque où obscurantisme et bêtise sont loin d'avoir abdiqué malgré les progrès accomplis par l'Etat de Droit et le niveau général des connaissances (ou, à tout le moins, de l'accès auxdites connaissances), il est du devoir de chaque citoyen de faire entendre sa voix, si modeste soit-elle, pour que l'héritage des Lumières ne soit pas relégué au rayon des souvenirs.

Commenter cet article