Il est temps que les Lorrains prennent leurs responsabilités

Publié le par Julien Freyburger

Une fois encore, les décideurs lorrains se disputent ouvertement au sujet d'infrastructures d'intérêt général. Cette situation est d'ailleurs pointée du doigt par le président du Conseil économique et social de Lorraine, Roger Cayzelle, qui parle de malédiction, d'ailleurs à juste titre.

On ne peut manquer de stigmatiser le ridicule de la situation : alors que les Lorrains ont fort à faire pour renforcer l'identité, le rôle et la place de notre Région entre Paris et Strasbourg et, plus largement, au plan européen, des responsables publics pourtant expérimentés s'empressent de polémiquer par voie de communiqués de presse et autre supports de "publi-information".

L'actualité récente nous a montré que les Mosellans se divisaient sur la localisation du futur port qui devra servir de base arrière à ceux d'Anvers et de Rotterdam, ainsi que l'a exposé le journal La Semaine, toujours dans une logique de concurrence effrénée et d'affrontement.

Dans le même registre, le public lorrain a découvert non sans surprise que le FC Metz et l'ASNL étaient tous deux candidats dans le cadre de la préparation de l'Euro 2016, a priori sans concertation préalable. Une question doit être ici posée : après avoir fait l'impasse sur la Coupe du Monde de 98, est-il bien raisonnable de présenter une dualité de candidatures sans miser sur la complémentarité entre les deux villes ?

Dans la même lignée, le dossier de la gare Lorraine TGV. Là encore, les désaccords entre Lorrains sont de nature à pénaliser notre Région. La gare d'interconnexion actuelle, située à Louvigny, fonctionne de façon satisfaisante, à un rythme quotidien de 2000 voyageurs. Plutôt que de travailler d'arrache-pied à une véritable complémentarité avec l'aéroport de Metz-Nancy-Lorraine qui n'offre pas les services que les usagers sont en droit d'attendre d'une telle plate-forme, certains décideurs remettent sur le tapis le dossier d'une nouvelle gare, située à Vandières.

Il n'est pas inutile de rappeler que 17 kilomètres seulement séparent Louvigny de Vandières...
Certes, l'argumentation selon laquelle Vandières permettrait de relier TER et TGV est tout à fait recevable. Pour autant, est-il réellement utile de dépenser 100 millions d'euros supplémentaires pour construire une nouvelle gare à un jet de pierre de l'actuelle ?

Evidemment, je n'ai pas la prétention de résoudre ces questions importantes au détour d'un paragraphe de ce blog. Je voudrais simplement former un voeu que je vous invite à relayer largement autour de vous. Plutôt que de se lancer dans de vaines polémiques qui desservent la Lorraine, envisageons ensemble les moyens à mettre en oeuvre pour la renforcer. Mettons l'accent sur la complémentarité de nos territoires et les services à apporter aux habitants qui y vivent et aux entreprises qui y sont implantées. Ne cédons pas à la facilité en allumant des mèches sans mesurer les conséquences de nos actes.

Deux rendez-vous pourraient nous permettre de progresser en ce sens : la réforme des collectivités territoriales voulue par le président de la République et le gouvernement, dans le but de simplifier l'organisation et le fonctionnement des pouvoirs locaux et de les rendre plus efficaces. On peut y ajouter le nécessaire renouvellement des femmes et des hommes lors des prochaines échéances régionales et cantonales. En la matière, force est de constater que l'on a accumulé pas mal de retard... que nos concitoyens ne nous pardonneraient plus d'accentuer.

Commenter cet article