Et la République dans tout cela ?

Publié le par Julien Freyburger

Ce titre un peu curieux traduit un sentiment de malaise perceptible chez certains élus de l'opposition de Maizières-lès-Metz depuis quelque temps.

"Pourquoi ? " seriez-vous en droit de me demander, sachant que la vie municipale de notre point de vue se déroule dans de bonnes conditions. Nombreux, en effet, sont les Maizièrois qui me font part de leur envie de voir les choses changer dans la commune, parmi lesquels une part significative de citoyens qui ne se sont pas exprimés en faveur de la liste que je conduisais en 2008. Je n'étais pas encore assez connu de tous et, surtout, il fallait un peu faire ses preuves ! Une attente en somme légitime. Et je m'efforce, avec l'aide très précieuse de mes collègues du Conseil et de mes amis, d'y répondre.

Pour revenir au sujet initial, ce malaise persistant est lié à des attaques réitérées à l'encontre d'institutions républicaines, proférées par le premier magistrat de ma commune. Ainsi, quand un rapport de la Chambre régionale des Comptes ne lui convient pas, il déclare "s'asseoir dessus" (sic) ! Nul doute que ce type de propos très constructif est de nature à contenter l'homme d'Etat qui assume avec virtuosité la fonction de Premier président de la
Cour des Comptes, Philippe Séguin...

Que ce dernier soit rassuré car il n'est pas le seul à avoir subi les foudres verbales de l'édile mal inspiré. Le Préfet de la Moselle et de la Région Lorraine, Bernard Niquet, vient de se voir qualifié de "préfet militant". Convenons que cette épithète excède la fonction dévolue au représentant du gouvernement dans le département.

Au-delà de ces paroles qui, à l'instar de bien d'autres, s'envolent, qu'il me soit permis d'exprimer ce malaise suite à des déclarations aussi maladroites qu'inopportunes. A moins qu'elles ne soient l'expression d'une certaine malignité ?

Peu importe dans le fond car ce type de propos ne fait avancer aucune cause et ne sert en aucune façon la République, notre Bien commun, dont l'existence repose sur les citoyens et les institutions qui la servent.

Publié dans Autour de Metz

Commenter cet article