Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Démocratie participative simulée

Publié le par Julien Freyburger

Communiqué de Julien FREYBURGER
Conseiller municipal de Maizières-lès-Metz
Chef de file de Maizières Ensemble, l’opposition municipale

 

Face à la dérive autoritariste du maire et à un simulacre de démocratie,

l’opposition quitte le Conseil municipal.

 

Une fois de plus, la démocratie est bafouée à Maizières-lès-Metz par le maire et son équipe.

 

Au début de la séance du Conseil municipal du 25 mars 2013, les élus avaient à se prononcer sur l’approbation du compte rendu du Conseil précédent, en date du 18 février 2013.

 

Le principal point à l’ordre du jour du Conseil précédent était le Débat d’orientation budgétaire (DOB), qui avait donné lieu à une intervention de l’adjoint en charge des finances et à deux prises de parole de l’opposition municipale, celles de François LACK et la mienne.

 

Dans le compte rendu, plus de 7 pages sont consacrées aux développements de la majorité municipale dans le cadre du DOB. Quant aux prises de parole de l’opposition, elles sont résumées en une seule phrase : « MM. LACK et FREYBURGER prennent la parole l’un après l’autre et après avoir entendu les réponses données par M. le Maire, la parole est donnée à Mme Catherine GLOGLOWSKI, Conseillère municipale qui fait la lecture du point relatif à la modification du tableau d’amortissement des immobilisations » (c’est-à-dire le point suivant).

 

Alors que mon collègue François LACK s’est exprimé plusieurs minutes et que j’ai développé de nombreux points municipaux pendant près d’une heure, nous n’avons même pas eu droit à un simple résumé de notre propos, la majorité municipale étant gratifiée d’un compte rendu intégral du sien.

 

A quoi sert un « débat » d’orientation budgétaire s’il s’achève par le compte rendu de la « pensée officielle », au mépris des opinions différentes (soutenues par près de la moitié de la population) ? A rien, comme l’ensemble de la démocratie participative à Maizières qui n’est qu’un slogan sans contenu.

 

Alors que j’ai proposé au maire de remédier à cette omission volontaire en relatant notre propos dans le compte rendu du Conseil de ce jour, il nous a pour toute réponse opposé un mépris incompatible avec la vie normale d’un Conseil municipal.

 

Face à ce mépris, nous avons pour la première fois au cours de ce mandat décidé de quitter le Conseil municipal qui ne présente plus aucun intérêt, tant il a été vidé de toute substance par la majorité sortante.

 

Maizières-lès-Metz et les Maizièrois méritent mieux qu’un simulacre de démocratie.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

François tout simplement

Publié le par Julien Freyburger

L'élection du nouveau Pape focalise l'attention, bien au-delà de la communauté catholique. Il y a dans cet événement historique quelque chose qui transcende l'actualité immédiate, quelque chose empreint de spiritualité et d'intemporalité.

 

Dans un monde en perpétuel mouvement et aussi en quête de sens, la place de l'Eglise est fondamentale. Ses fidèles, et tous ceux qui n'en font pas partie, attendent d'elle qu'elle adresse un message d'espérance et participe pleinement au devenir de l'Humanité.

 

L'origine sud-américaine du Saint-Père et son engagement auprès des plus pauvres, ceux qui n'ont rien, ceux qui restent sur le bord du chemin, sont des signes importants. Souhaitons que son pontificat permette de réaliser de grandes choses.

Publié dans En France et Ailleurs

Partager cet article

Absence de vision

Publié le par Julien Freyburger

Le récent déplacement de François Hollande à Dijon s'est traduit par un fiasco politique et médiatique. Au-delà de la défiance que lui ont manifesté bon nombre de Dijonnais, c'est l'absence de message fort et, pour tout dire, de vision de la France, qui est relevée et critiquée.


Dans un contexte très tendu pour notre économie et pour l'emploi, n'est-on pas en droit d'attendre autre chose de la part de nos gouvernants que des initiatives souvent malheureuses qui défrayent la chronique ? Un ministre du redressement (ou de l'effondrement) productif qui règle des comptes avec la famille Peugeot, un lobby prétendument écologiste qui tire à boulets rouges sur le diesel sans tenir compte des progrès techniques majeurs accomplis en France, une ministre de la Culture qui se met à réclamer la parité dans les meurtres des séries télé... et la liste est loin, très loin, d'être exhaustive.


Nous le constaterons en 2013 : jamais les impôts et charges des particuliers et des entreprises n'auront été aussi élevés. Cette saignée fiscale, qui fait office de religion gouvernementale, entraînera certes des rentrées immédiates. Mais ce sera autant d'argent en moins injecté dans l'économie, l'emploi, la consommation... jusqu'au jour où les Français ne pourront plus contribuer.


Nos gouvernants, militants du "changement maintenant", souffrent plus que jamais de cécité. Il est urgent de consulter.

Publié dans En France et Ailleurs

Partager cet article