Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Deux nouveaux médias en Moselle

Publié le par Julien Freyburger

Le printemps 2010 aura vu éclore deux nouveaux médias mosellans : Mirabelle TV pilotée par le Conseil Général de la Moselle et L'Estrade, mensuel culturel messin gratuit.

 

Autant il nous faudra attendre le 10 juin pour assister à la première diffusion des programmes de cette télévision made in Moselle, autant les 44 000 exemplaires de L'Estrade sont déjà diffusés ou en passe de l'être.

 

Unique en son genre dans la Grande Région, ce mensuel de qualité attire immédiatement l'oeil grâce à un beau graphisme et à des sujets variés qui vont de la culture populaire à des thèmes plus spécialisés. La formule présente un réel intérêt pour un large lectorat. C'est bien écrit, accessible, intelligent. Sérieux sans jamais se prendre au sérieux.

 

Une initiative qui n'aurait pu voir le jour sans l'investissement d'une équipe de passionnés qui peut être fière de son numéro 1.

 

A chacun de découvrir ce beau journal et de se forger son opinion. A peine ce premier exemplaire sorti des rotatives, je suis impatient, pour ma part, de découvrir L'Estrade de l'été !

Partager cet article

Il faut sanctionner la spéculation sur la santé budgétaire des Etats

Publié le par Julien Freyburger

ZoneEuro.jpg

 

Quelques jours après le plan d'aide à la Grèce et l'adoption d'un mécanisme extraordinaire d'assistance financière au sein de la zone euro, il ne fait aucun doute que tous les Etats européens, à commencer par la France, vont devoir faire des efforts pour maîtriser leurs comptes publics.

 

Notre pays connaît une situation tendue : notre déficit public atteint 8 % du produit intérieur brut (6,6 % en moyenne dans la zone euro), la dette publique représente 83,6 % du P.I.B. (contre une moyenne de 84,7 %) et nous avons pris l'engagement de réduire le déficit à 3 % d'ici 2013. Autant dire que l'époque est à l'imagination et à la réduction des dépenses publiques. Celles-ci vont devoir être rationalisées dans un souci de bonne gestion.

 

Sans s'attarder sur des querelles sémantiques dont la vie politique française a le secret (et dont, il faut bien le dire, les médias sont généralement friands) - rigueur or not rigueur ? - force est de constater que la réaction de la puissance publique, en l'occurrence les Etats européens, a été massive. Un peu tardive mais à la mesure de la situation.

 

Et pendant que toutes les pistes étaient explorées par les gouvernements, quelle que soit leur orientation partisane, et par les institutions européennes et internationales, des spéculateurs sans scrupule ont continué de parier sur la santé économique, budgétaire et financière des Etats. Inacceptable.

 

Lorsque les pouvoirs publics décident, à juste raison, de poursuivre l'auteur d'une atteinte aux symboles de la République, comme ce fut le cas récemment à l'occasion d'un concours de photographie organisé par une grande enseigne culturelle, il est fait application du Droit. On ne peut faire tout et n'importe quoi. C'est normal.

 

Il faut également faire usage du Droit, matière vivante qui évolue constamment, pour sanctionner les atteintes portées aux personnes publiques que sont les Etats dans la sphère internationale. C'est toute l'organisation de la société mondiale qui est ici en cause. Ce serait tout aussi normal.

 

Alors instaurons un délit d'atteinte aux intérêts des Etats (ainsi qu'un mécanisme de sanction) et, par voie de conséquence, de leurs populations. Il est proprement scandaleux d'intriguer sur les marchés en spéculant sur la pérennité financière des Etats sans lesquels l'anarchie serait bien vite au rendez-vous.

Publié dans En France et Ailleurs

Partager cet article

Pour une réflexion sur l'aire urbaine Metz-Thionville-Briey

Publié le par Julien Freyburger

CarteMetzThionville

 

Il nous faut conjuguer à la fois gestion de proximité et visibilité au plan européen. C'est au travers de cette problématique que réside la pertinence de la réflexion naissante sur l'aire urbaine Metz-Thionville-Briey.

 

Ce mouvement a été si ce n'est suscité du moins encouragé par les travaux du comité pour la réforme des collectivités territoriales dont les conclusions faisaient l'impasse sur la métropole lorraine, l'agglomération de Metz se retrouvant en 25ème et dernière place des grandes intercommunalités et aucune métropole n'ayant été identifiée dans le grand quart nord-est à l'exception notable de Strasbourg.

 

A l'évidence, ce constat n'est guère satisfaisant au moment où des efforts significatifs sont entrepris pour permettre une "renaissance de Metz et de la Lorraine", propos tenus par le Président de la République à l'occasion de l'inauguration du Centre Pompidou-Metz.

 

Tout aussi saillante est la continuité des zones construites, de l'urbanisation entre le sud de Metz et le nord de Thionville. Cette réalité physique est confortée par les habitudes de vie des habitants de ce bassin de population et d'emploi qui travaillent, dépensent et se dépensent, investissent et s'investissent, pour la grande majorité d'entre eux, dans les communes composant la métropole nord-lorraine.

 

Plus de 600 000 Lorrains font battre le coeur économique de la Lorraine, ainsi qu'en témoigne une récente étude de l'INSEE, intitulée "Metz Thionville : une aire métropolitaine à construire", hissant ainsi l'aire urbaine à la 11ème place nationale. De quoi assurer une visibilité au plan européen.

 

Il ne s'agit pas à ce stade de tirer des conclusions par trop hâtives dans la perspective de l'élaboration du schéma de coopération intercommunale par les Préfets de Département. En effet, certaines intercommunalités fonctionnent bien, d'autres moins et la rationalisation de la carte de l'intercommunalité doit tenir compte à la fois de règles de bonne gestion et de la volonté des communes et EPCI concernés. L'intérêt de la population est assurément un critère auquel nul ne doit déroger.

 

Il ne s'agit pas non plus de tourner le dos à nos voisins luxembourgeois et nancéien sans lesquels l'avenir de la Lorraine ne peut être sérieusement préparé. Des partenariats renforcés doivent nous permettre de mieux travailler ensemble.

 

La réflexion est en marche, c'est tant mieux, d'autant qu'elle associe dans une démarche globale des élus issus d'horizons différents dont la motivation commune se retrouve dans une vraie ambition pour notre région.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

1 2 3 > >>