Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comment aborder le grand débat sur l'identité nationale ?

Publié le par Julien Freyburger



Les premières réunions consacrées au grand débat sur l'identité nationale ont lieu ces jours-ci. Dans la région messine, c'est à Woippy que rendez-vous est donné, lundi prochain à 18 heures.

Sans vouloir rentrer dans de longs développements historiques, philosophiques et juridiques, qui pourraient s'avérer très vite fastidieux pour bon nombre d'entre nous, je voudrais faire part d'une proposition simple pour aborder ce débat fondamental.

Des auteurs ont défendu avec brio leur conception de la souveraineté, que celle-ci soit nationale ou populaire. Sans revenir sur certains écrits des Lumières ou de la Révolution, on peut, de façon certes extrêmement simplifiée, estimer que les deux notions sont complémentaires. L'article 3 de notre Constitution ne dispose-t-il pas que " la souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum " ? Certains de mes anciens enseignants de droit public me tiendraient probablement rigueur de ce raccourci, scientifiquement peu probant mais assumé en la circonstance.

Ce n'est pas la Représentation nationale qui est seule saisie de la question de l'identité nationale mais bien chaque citoyen, quelles que soient ses convictions politiques, philosophiques et religieuses. On peut donc considérer que dans le cadre de ce grand débat national, c'est bien la souveraineté du Peuple qui est amenée à s'exprimer, dans la mesure où nous sommes tous titulaires d'une part de souveraineté.

Dans cette perspective, l'identité de la Nation dont nous participons revient à se demander : que signifie être Français aujourd'hui ? Il nous faut définir les caractéristiques de la citoyenneté française pour mieux affirmer les caractères de la Nation.

Identifions-nous pour définir l'identité de la France qui, à mes yeux, doit à la fois symboliser de grands principes républicains et des buts collectifs qui transcendent les individus. En quelques mots, qui sommes-nous et que voulons-nous dans un monde complexe et changeant ? 

Publié dans En France et Ailleurs

Partager cet article

Maizières Ensemble

Publié le par Julien Freyburger


Voici une des nombreuses photos prises au cours de l'assemblée générale de Maizières Ensemble qui s'est tenue récemment dans nos locaux.
En un mot, avant de revenir prochainement sur des sujets municipaux importants, je voudrais dire : "merci" à toutes les personnes qui participent à nos travaux, celles qui ont pu être présentes ce jour-là et celles, bien plus nombreuses encore, qui nous accompagnent au quotidien.

Publié dans Autour de Metz

Partager cet article

Martine sur France 2

Publié le par Julien Freyburger

Martine Aubry était hier l'invitée d'Arlette Chabot dans l'émission A vous de juger sur France 2. Au détour d'une question sur la baisse de la T.V.A. dans la restauration, la Première Secrétaire du PS a tenu des propos extrêmement durs à l'égard de cette profession, en condamnant sans autre forme de procès l'ensemble de ses représentants.

Le fait qu'une personnalité politique de premier plan s'exprime de cette façon m'a profondément choqué, pour deux raisons au moins.

La première tient à l'absence de nuance du propos tenu par la "dame des 35 heures" : il est inconcevable de jeter l'anathème sur tous les représentants d'une profession qui contribue grandement à l'économie de notre pays et qui, tout en travaillant beaucoup, a déjà subi de plein fouet les effets des lois Aubry sur la réduction du temps de travail. Cette attitude confine à l'acharnement.

La seconde raison est plus importante encore. Alors que nous traversons encore une période de crise économique sans précédent, il est dangereux voire suicidaire de critiquer de la sorte un pan entier de l'économie française en le reléguant au rang de simple exécutant des décisions gouvernementales. Certes, les effets attendus sur les prix pratiqués ne sont pas à la hauteur de ce que les pouvoirs publics et les clients pouvaient en attendre. Certes, des efforts significatifs doivent encore être fournis. Chacun en convient, à commencer par de nombreux professionnels de la restauration.

Mais, de grâce, agissons et exprimons les points de vue dans un esprit de responsabilité en évitant amalgames et condamnations par trop péremptoires. Ce n'est pas digne d'un débat public de qualité. Plus grave encore, cela démontre qu'au sein de l'appareil socialiste on ne se débarrasse pas facilement de ses mauvaises habitudes.

Publié dans En France et Ailleurs

Partager cet article

1 2 > >>